Le Grand Séminaire

Institué de manière bien modeste en 1569 sous la forme d’un Petit Séminaire, en réponse aux souhaits émis lors du Concile de Trente, le Grand Séminaire de Namur fut véritablement fondé et établi en 1656 en son emplacement actuel, à l’endroit d’un ancien béguinage, dit Hors-le-Postil (aujourd’hui rues du Séminaire et de l’Arsenal).

Supprimé en 1797, il fut rétabli en 1805 par l’évêque Charles-François de Pisani de la Gaude.

Après un transfert d’une trentaine d’années à Salzinnes, à l’emplacement de l’ancienne abbaye des Cisterciennes, le Grand Séminaire de Namur, devenu Séminaire Notre-Dame, réintégra en l’an 2000 les murs de l’antique institution, pour continuer sa mission de formation des prêtres pour l’Église d’aujourd’hui.

Le Grand Séminaire de Namur avait été érigé en vue d’un service apostolique ecclésial. Aujourd’hui, les activités du Séminaire Notre-Dame et de son Studium s’inscrivent dans la même mission de l’Église, appelée à annoncer l’Évangile au monde de ce temps et à en témoigner, plus spécifiquement, mais non uniquement, pour l’Église particulière qui se trouve à Namur.

Dans le cadre de cette mission, l’objectif premier du Séminaire Notre-Dame est d’assurer la formation théologique et pastorale des futurs prêtres incardinés dans le diocèse de Namur et dans les diocèses de Malines-Bruxelles, Tournai et Liège, mais également d’accueillir et de former d’autres candidats au sacerdoce, issus d’autres diocèses, de congrégations religieuses ou de communautés nouvelles.

« La liturgie est une part importante de la vie des futurs prêtres. Au Séminaire, chaque jour, au moins deux heures sont vécues à la chapelle, pour la prière personnelle, l’Eucharistie, la liturgie des Heures (bréviaire) en commun, l’adoration eucharistique… Ces heures sont données à Dieu, en communion avec tous les hommes. Pour soutenir le chant, la prière et la liturgie d’une communauté de futurs prêtres, rien ne peut être négligé : un orgue de qualité est indispensable et gage d’une liturgie de qualité pour aujourd’hui et demain ».

Chanoine Joël Rochette, recteur du Grand Séminaire de Namur

Le Grand Séminaire