Publié le 20 Mai 2017

Le Festival d’orgue de Namur présente chaque année des pointures du monde de l’orgue international mais aussi des associations instrumentales qui pourraient paraître contre nature mais finalement font merveille.

Après Orgue et trompes de chasse, Orgue et saxophone, ce sera, ce dimanche 21 mai à 16 h en la cathédrale Saint-Aubain, un mariage Orgue et accordéon.

On ne sait pas assez qu’il y a aussi des virtuoses dans l’accordéon classique. Christophe Delporte en est un. Avec lui pas de «ploum-ploum», de valses musettes ni de Kalinka. Delporte est la preuve que l’on peut tout jouer, soit par transcription soit avec un répertoire d’origine: Bach, Boëlmann, Piazzolla, Semenov…

Un jeu d’enfant quand on est, comme Delporte, diplômé au niveau supérieur du Conservatoire royal de musique de Mons et que l’on allie carrière de virtuose et professeur à l’IMEP de Namur.

À l’orgue, ce sera Emmanuel Clacens, tête pensante du festival. Diplômé de l’IMEP et du Conservatoire Royal de Bruxelles où il enseigne, titulaire des orgues de Saint-Aubain depuis des années, ardent défenseur de la santé de «son» orgue, souvent en péril, toujours à la recherche de grands talents pour «son» festival, et malgré tout cela, ou en plus, fin connaisseur des produits d’abbayes belges qu’il consomme toujours avec grande joie et modération.

La rencontre Delporte-Clacens produira sans nul doute quelque chose d’inhabituel et d’intéressant.

 

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170517_01005708/orgue-et-accordeon

Après Orgue et trompes de chasse, Orgue et saxophone, ce sera, ce dimanche 21 mai à 16 h en la cathédrale Saint-Aubain, un mariage Orgue et accordéon.

Lire la suite

Rédigé par Jasmine Daoud